skip to Main Content
www.bbc05.fr brianconbadclub@gmail.com

Une journée à Paris

Une Journée à Paris

La famille BOUSSELLIER a profité de ses vacances à Paris pour assister aux finales des Internationaux de France de badminton.

Retour sur une journée riche en émotions.

3 badistes, Julia, Antoni, Anna et un papa ont appris en préparant leurs vacances qu’elles coïncideraient avec la finale du Super Series parisien. L’occasion était trop belle, il fallait prendre des billets pour voir des matchs de haut niveau à la Halle Coubertin.

L’Équipe 21 prend l’antenne en direct à 13h, et on voit déjà la famille BOUSSELLIER avec les enfants déchainés.

 

BBC05 : Quelle était l’ambiance dans la salle ?

Il y avait beaucoup d’animations, avec un chauffeur de salle, les mascottes Plumy et Snoopy, un canon à volants (et autres objets publicitaires), une raquette géante…

Le compte à rebours est lancé, le premier match est le double mixte.

 

Quelles sont vos impressions au lancement de ce match ?

Les Coréens maitrisent la 1ère manche (21/10), le match semblait joué. Heureusement les Indonésiens se réveillent (15/21), le match retrouve de l’intérêt. Mais ce qui nous a le plus marqués durant cette rencontre, c’est la performance des deux joueuses, avec la polyvalence de leur jeu. Les filles ne restent pas au filet.

 

L’ambiance monte encore d’un cran lors du simple hommes ?

Oui, on assiste à une véritable démonstration de la part du Malaisien (Lee Chong Wei). Le joueur de Taipei a été totalement dominé. On n’imaginait pas qu’à ce niveau-là, il pouvait y avoir autant d’écart entre deux des meilleurs joueurs mondiaux.

 

Qu’est-ce qui était impressionnant aussi ?

La souplesse et la puissance de ces joueurs. Leur niveau d’agilité, de présence, de réflexes. Un aspect félin. C’est là qu’on s’aperçoit qu’ils font partie des meilleurs.

Par contre, le double dames ?

C’était comme l’entraînement, une routine. Comme d’habitude, Chinoises contre Chinoises, ça ennuyait la salle, les échanges étaient trop longs, sans émotion. Les joueuses se connaissent par cœur, malgré l’intensité qu’elles mettent dans leur jeu…

 

Et c’est donc le moment où une partie de la famille choisit de se rendre aux animations ?

Ça permettait de décrocher, d’autant plus qu’il y avait un écran pour continuer de suivre le match.

 

Mais Sylvain reste ?

Oui, de tous je suis le seul qui ne soit pas licencié. Je suis le bad en famille à Briançon, mais pas plus que ça. Là, j’ai été impressionné par le niveau, leur façon de jouer, leur puissance. Je ne me suis pas ennuyé, même lors de ce match.

 

Le simple dames est un moment particulier ?

Oui, avec Carolina Marin, ça fait plaisir de voir une Européenne sortir une Asiatique. C’est une fille de caractère, on avait l’impression d’être dans une arène. Elle a réalisé un match parfaitement maitrisé, avec de grandes performances physiques et techniques, une facilité de déplacement. C’était impressionnant, elle n’était jamais dépassée. La Chinoise n’a jamais réussi à trouver de faiblesses.

 

Le double hommes ?

Le meilleur match de la journée bien sûr. On sait pourquoi la compétition se termine sur cette discipline. On a vu des coups de poignets incroyables, beaucoup de smashs et d’interceptions. Le deuxième set était très serré, les Danois ont tenté, mais les Coréens ont maitrisé le jeu.

Toute la salle a regretté de ne pas voir un 3e set.

 

Vous retournerez voir une compétition de haut niveau ?

Oui ! Voir un match à la télé, c’est plus fade.

 

Pour retrouver les résultats des matchs et les commentaires sur le site de la compétition

https://www.tournamentsoftware.com/sport/matches.aspx?id=3462A843-4C3C-4CFD-A417-E905A95CE661&d=20151025

http://www.yonexifb.com/fr/

Back To Top